Akina


dirigeant

3557 messages

Dirigeant, Membre, LAN, Chef (LoL), JdR (PJ)

Lundi 05 Novembre 2018 - 17:01 (post édité 1 fois)

Fnatic est tombée, mais le futur est prometteur

Le Mondial 2018 de League of Legends a été un tournoi plein de surprises. La Corée s’est effondrée, les favoris chinois ont tous été vaincus et l’Ouest a retrouvé les sommets.

Fnatic a écrasé 100 Thieves et G-Rex, assommé EDG et Cloud9 et a même battu ses adversaires de la finale, Invictus Gaming, par deux fois durant la phase de groupes. L’Histoire était également du côté de Fnatic, puisque l’équipe a remporté la toute première édition du Mondial en 2011. C’était il y a longtemps, et beaucoup de choses ont changé entre-temps, mais le tournoi de cette année a bien prouvé que l’Europe pouvait retrouver les sommets, et plus rapidement qu’on ne le pensait.

 

Alors que The Glitch Mob, Mako et The Word Alive interprétaient la chanson Rise, les joueurs de Fnatic et Invictus Gaming sont apparus au-dessus de la foule durant la cérémonie d’ouverture. Les fans du Mondial 2018 savaient qu’ils allaient assister à quelque chose de spécial, malheureusement pour les fans européens, Martin « Rekkles » Larsson et le reste de Fnatic n’ont pas réussi à s’exprimer pleinement durant cette finale. Mais la présence d’une équipe européenne en finale est un signe avant-coureur pour les tournois à venir. Voyons ce qui s’est passé, match par match.

1er match

Laisser Mads « Broxah » Brock-Pedersen jouer Lee Sin était soit une démonstration de force, soit une grave erreur. Le premier match allait rapidement déterminer quelle option allait se matérialiser pour iG.

 

Les deux équipes ne semblaient pas vouloir commencer la partie prudemment, optant plutôt pour des escarmouches avant même que les sbires n’arrivent sur les voies. Il y a eu plusieurs situations chaudes, mais la première élimination n’a eu lieu qu’après 10 minutes de jeu. Rasmus « Caps » Winther pensait pouvoir inverser un gank avec l’appui de Broxah, mais les gros dégâts de Camille et de Lissandra couplés à une arrivée tardive de Lee Sin n’ont pas permis le résultat escompté.

 

Caps s’est fait surprendre dans la voie du milieu par quatre membres d’iG, ceux-ci en ont profité pour abattre deux tourelles, donnant un bon avantage à leur équipe. Une escarmouche autour du Héraut de la Faille confirma un peu plus la tendance. Le ratio de 0/3/1 de Caps après 15 minutes ne laissait rien entrevoir de bon pour l’équipe européenne.

 

La situation s’est ensuite aggravée après une percée d’iG sur la voie du bas. Très en retard et sans bonne option pour engager l’adversaire, Fnatic a dû abandonner deux tourelles de plus.

Invictus Gaming a ensuite abattu objectif après objectif, incluant le Baron aux alentours de la 25e minute, tout en accumulant les éliminations. Une quadruple élimination de Wen « JackeyLove » Bo Yu avec Kai’Sa confirma la domination d’iG, et la partie se termina peu de temps après. Une grosse performance de l’équipe chinoise qui a été au-dessus de son adversaire, aussi bien dans le jeu que durant la phase de sélection.

2e match

La deuxième partie n’a, malheureusement, pas bien démarré pour Fnatic. La première élimination a été réalisée par iG sur la voie du haut, et quelques instants plus tard, un gank a mis Gabriel « Bwipo » Rau en grande difficulté. Fnatic était tout proche d’obtenir une élimination, mais Gao « Ning » Zhen-Ning a réussi à s’échapper alors qu’il n’avait presque plus de vie. Broxah et Bwipo ont finalement réussi à arrêter le saignement sur la voie du haut, mais une encore une fois Invictus Gaming dominait le début de partie.

 

Plutôt qu’autour du Héraut de la Faille, comme dans la partie précédente, la première grosse escarmouche entre les deux équipes s’est déroulée autour de la fosse du dragon, iG remportant l’objectif et une élimination. Une élimination de Caps a été transformée en double élimination pour Ning. Comme dans le premier match, Fnatic a été forcée d’abandonner des tourelles pendant qu’iG faisait la loi derrière leur ligne.

 

Seung-Lok « TheShy » Kang, restant trop longtemps sur la voie du bas jusqu’à se faire éliminer, a redonné un peu d’espoir à Fnatic, mais l’avance en or d’iG était simplement trop grande. Un problème de communication entre les joueurs d’iG a permis à Fnatic d’éliminer le Baron, élimination qu’ils ont toutefois payée de leur vie. Invictus Gaming en profita alors pour prendre d’assaut la base de Fnatic. L’absence de sbires améliorés a quelque peu ralenti la destruction des tourelles, mais l’équipe chinoise réussit néanmoins à faire tomber le Nexus après 33 minutes de jeu.

3e match

Paul « sOAZ » Boyer remplaça Bwipo et Fnatic débuta du côté rouge. Cette partie était celle de tous les changements, Broxah joua Jax, Caps sélectionna Victor et Fnatic réussit finalement à obtenir le premier sang, redonnant un peu d’espoir aux fans européens.

 

Les ganks fonctionnaient enfin en début de partie et Fnatic arrivait à contenir Ning. Mais Invictus Gaming ne se laissait pas distancer, récupérant quelques éliminations également.

 

Malheureusement pour Fnatic, c’est à ce moment qu’iG est passée à la vitesse supérieure.

Bien que Fnatic a rendu la troisième partie plus compétitive, la machine Invictus Gaming semblait particulièrement à l’aise dans une partie rapide et très sanglante, et la Kai’Sa de JackeyLove enchaîna les éliminations en un rien de temps.

 

Les fans de Fnatic rugirent lorsque Broxah sauta dans la fosse du Baron pour voler le bonus alors que Fnatic essayait d’inverser la tendance dans cette finale. Mais malgré cette action d’éclat, l’avance en or d’iG dépassait les 5 000 unités à la 23e minute. Invictus Gaming n’eut aucun mal à prendre d’assaut la base de Fnatic.

 

Les espoirs des Européens s’envolèrent alors que leur Nexus tombait pour la troisième fois, JackeyLove de son côté, terminait la finale avec un ratio impressionnant de 13/0/7, mais la vraie star d’iG a été Ning, qui a enchaîné les actions de classe partout sur la carte durant les trois matchs.

Espoir

The Summoner's Cup 2018

The Summoner's Cup 2018

 

Bien qu’ils n’aient pas été à la hauteur de la Grande Finale, les joueurs de Fnatic ont montré durant le tournoi que l’Ouest avait finalement rattrapé son retard sur l’Orient. Cette finale aurait même pu être une affaire entièrement européenne, confirmant que le succès de l’Ouest n’est pas dû à la chance.

 

L’équipe actuelle de Fnatic est sans aucun doute l’équipe européenne la plus forte jamais assemblée. Le parcours de Fnatic durant les LCS EU et la majorité du Mondial a été exemplaire, à tel point que l’équipe était considérée comme l’égale d’Invictus Gaming, voire même supérieure à celle-ci.

 

Peut-être qu’un autre jour et avec d’autres sélections, les choses auraient été différentes. Dans l’ensemble, l’équipe est composée de joueurs jeunes et, comme l’Europe, ils seront de retour l’an prochain, à la maison et plus que motivés pour aller au bout

Wolfmandoker


680 messages

Membre, LAN

Jeudi 08 Novembre 2018 - 12:12

Comme toujours de super articles (y)


 

 

ma galerie de dessins : http://wolfmandoker.deviantart.com/

Liens utiles : Rechercher - Droits d'accès